ANDRÉ Jacques, “Être médecin à Rome”

Auteur : Jacques ANDRÉ

Collection : Petite Bibliothèque

Editeur : Payot

Date : Septembre 1995

Nombre de pages : 210.

Présentation de l’éditeur :

Médecins, chirurgiens, oculistes, masseurs, guérisseurs… Ces étranges savants ont des méthodes parfois aléatoires, mais disposent d’une aura considérable. Très tôt, dès la république, ils s’installent auprès des grands, mais aussi en ville, dans de modestes échoppes d’où leur influence rayonne. Jacques André présente leur petit monde, il décrit leur recrutement, leurs rémunérations, leurs pratiques et leurs résultats. En nous introduisant dans cet univers pittoresque et varié, il nous permet de mieux comprendre la société romaine.


Sommaire :

– Apparition du médecin

– L’invasion grecque

– Condition sociale du médecin

– L’enseignement et la formation

– Le corps médical

– L’exercice de la médecine

– Le médecin dans la société

– Avantages et inconvénients de la profession

– Le médecin, la morale et la loi

– Le jugement des Romains sur les médecins



Citer ce billet
Laurent Galopin (2011, 8 août). ANDRÉ Jacques, “Être médecin à Rome” La Médecine dans l'Antiquité. Consulté le 21 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rb7f

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search