La Psychiatrie à Rome : Comprendre et soigner la folie d’après Celse et Caelius Aurelianus

Textes introduits, traduits et commentés par Pierre-Henri ORTIZ

Collection : La Roue à Livres (n°100)

Editeur : Les Belles Lettres

Date : 01/03/2024

Nombre de pages : 320

ISBN : 9782251455419

Présentation par l’éditeur :

Dès les origines, les sociétés grecque et romaine reconnaissent dans les troubles mentaux les plus graves une maladie, qui est un enjeu social et appelle des réponses juridiques adaptées. Toutefois, ce n’est qu’à l’époque hellénistique et à Rome que naît véritablement la psychiatrie.

L’accès relativement récent au corpus médical en traduction nous permet désormais de découvrir une période décisive dans laquelle émergent une pratique et une théorie psychiatriques complexes, très éloignées des préjugés les plus communément admis. La maladie mentale n’est pas l’objet d’une explication surnaturelle ; le trouble mental pur est pris en charge par la médecine, mais c’est à Rome plutôt qu’aux temps hippocratiques que cette évolution se produit ; cette extension du domaine de la médecine est liée au développement de remèdes inédits, ainsi qu’à la nouvelle configuration socio-économique et culturelle de l’empire.

L’objectif de ce livre est de proposer un exposé synthétique, et en partie renouvelé, des débuts de cette histoire, et de donner à lire les textes majeurs de Celse (Ier s.ap. J.-C.), reprenant Asclépiade de Bithynie (IIe-Ier s. av. J.-C.), et de Caelius Aurelianus (Ve s. ap. J.-C.), reformulant en latin l’enseignement de Soranos d’Éphèse (IIe s. ap. J.-C.),traduit ici en français pour la première fois.


Sommaire :

INTRODUCTION

1. D’Alcméon à Caelius : mille ans d’histoire de la psychiatrie
2. Classer : les grandes catégories de la maladie mentale

a. La phrenitis : pierre angulaire des catégories médicales
b. La manie : la folie à l’état pur
c. La mélancolie : la déraison des sentiments
3. Expliquer : la maladie mentale entre humeurs et atomes
a. L’héritage hippocratique et alexandrin : humeurs, cerveau, nerfs
b. La révolution romaine de la psychiatrie : Asclépiade et le méthodisme
c. La théorie méthodiste : mots et images
4. Soigner : restaurer le corps pour rétablir la pensée
a. Le cadre matériel, social et légal du soin
b. Les soins d’intervention
c. Le régime du corps et de l’esprit
5. Note à propos de cette traduction

CELSE
De la médecine, livre III, chapitre 18
La première espèce de folie : la phrénite
La deuxième espèce de folie : la mélancolie
La troisième espèce de folie : la folie pure (ou manie, ou furor)
Les maladies voisines du genre « insania »

CAELIUS AURELIANUS
Maladies aiguës, livre I
Préface
Sur la phrénite

Maladies chroniques, livre I
Sur la démence (furor) ou folie (insania), que les Grecs appellent mania
Sur la mélancolie

Notes à la traduction
Glossaire des soins et remèdes
Orientations bibliographiques
Index des noms de lieux et de personnes
Index des notions médicales
Index des sources


Quelques extraits visuels et sonores sont disponibles sur le site de l’éditeur !


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Laurent Galopin (20 février 2024). La Psychiatrie à Rome : Comprendre et soigner la folie d’après Celse et Caelius Aurelianus. La Médecine dans l'Antiquité. Consulté le 18 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/vvdb


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search